La danse des arbres

L’ATTENTE

La forêt semble endormie.
Pas une seule brise n’agite la nature.
C’est le silence.

Sous ce calme apparent
L’attente sommeille.

Au loin,
Un murmure se fait entendre.

Attentive au moindre bruissement
Elle espère cet amant
Qui l’anime,
La charme.

Toute la végétation retient son souffle,
Guettant l’excitation
Qui s’impatiente.

Aux premiers fredonnements lointains,
L’herbe se balance,
Les arbustes s’agitent,
La sève s’active.
Dans les arbres frétillants,
Les branches valsent gaiement.

L’amant est de retour.

 

LE RETOUR

Tout autour
L’excitation est à son paroxysme.
Accueilli comme un roi,
Imbu de ses droits,
Le vent envahit la forêt,
Emplissant tout l’espace de son souffle.

Fier,
L’impudent séducteur
Agite les frondaisons,
Soulève les ramures,
Culbute les herbes.

La vie s’éveille.

Tel un chef d’orchestre,
Il dirige les mouvements
Accélérant les rythmes,
Créant des crescendos essoufflants.

Il ensorcelle tout,
Allumant la forêt,
L’entraînant,
Sans plus de retenue,
En une danse folle.

 

LA DANSE DES ARBRES

Dansez, dansez cimes des arbres!
Balancez-vous au gré du vent.

Laissez vous séduire par ce prétendant
Qui tantôt, tendre et chaleureux,
Vous murmure des mots doux,
Caressant votre feuillage de son souffle enveloppant;
Qui tantôt, puissant et fougueux,
Vous courbe sous ses élans passionnés,
Arrachant à votre ramure des cris d’extase.

Laissez-vous aller à la joie,
À l’ivresse de la Vie.

Vos élans, vos gémissements
Remplissent la forêt.

 

Rassasié le vent s’apaise.
Vos feuilles bruissent de contentement.

L’amant s’éloigne vers son antre,
Vous laissant derrière lui,
Pantelantes, assouvies,
Épuisées par ces joyeux ébats,
L’âme joyeuse.

Vous frémissez encore au souvenir de ses caresses.
Vos têtes échevelées reprennent leur dignité.
Votre respiration retrouve son rythme,
Le calme vous enveloppe enfin.

 

LE CALME

Le temps reprend son cours.
Une pluie fine,
Vient rafraîchir votre feuillage,
Replacer vos mèches échevelées.

Vos corps épuisés
Se prélassent dans cette atmosphère paisible,
Soignant leurs courbatures.

Les oiseaux se perchent sur vos branches
Vous berçant de leurs ramages.

Les écureuils agités
Secouent vos ramures
Dérangeant votre repos.

Le soleil pointe
Vous pénétrant d’une douce chaleur,
Illuminant votre feuillage de mille diamants,
Comme mille sourires
Exprimant votre beauté,
Votre contentement.

Vous savourez cette tranquillité.
Vos corps voguent sur des sensations
Qui les troublent encore.

Au loin, vous entendez votre amant.
Vos souvenirs éveillent un feu en vos entrailles,
Espérant son retour prochain.

 

 

One thought on “La danse des arbres

  1. Chère Jo-Anne,
    Ton site est vraiment beau et intéressant à consulter. Il est très bien fait et il dévoile de manière concise claire et intéressante la talentueuse et authentique personne que tu es. Tout est là et rien de superflu!
    Tes oeuvres sont magnifiques et j ‘ai été étonnée et impressionnée par ta poésie car je ne te connaissais pas sous cet angle.
    Félicitations,
    Danielle

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *